Missions

Un peu d’histoire

La collaboration privilégiée entre les sociétés semencières en France

La création du GIE Triticale en 1996 a eu d’emblée pour but d’établir une collaboration privilégiée entre les sociétés semencières françaises impliquées dans la sélection de triticale – au départ 5 sociétés : C.C. Benoist, Florimond Desprez, Lemaire-Deffontaines, RAGT et Serasem – et l’INRA (devenu INRAE en 2020), et notamment son Département d’Amélioration des Plantes. Le directeur de notre Comité Scientifique a d’ailleurs toujours été un chercheur de l’INRA : Louis Jestin d’abord, puis Annaig Bouguennec.

En effet, si les sociétés membres du GIE disposaient de compétences dans le domaine de la création de nouvelles variétés par croisement entre lignées ou variétés de triticale, un très gros travail d’amont était réalisé par l’INRA (Michel Bernard notamment, à la suite d’Yvonne Cauderon) sur la création de nouveaux triticales – dits triticales primaires – à partir de croisements entre blés et seigles.

Un travail de création ardu mais fondamental

Ce travail de création de triticales primaires est ardu mais il est fondamental dans le cas du triticale, une espèce cultivée seulement depuis quelques décennies. En effet les variétés commerciales de triticales, même si elles sont assez diverses dans leurs caractéristiques, dérivent globalement d’un petit nombre de triticales primaires. Il est donc indispensable, pour s’assurer que la sélection de cette espèce demeurera toujours aussi efficace à l’avenir, d’introduire régulièrement dans le matériel génétique travaillé par les sélectionneurs les nouvelles sources originales que constituent de nouveaux triticales primaires fabriqués à partir de blés et de seigles plus récents et donc améliorés. C’est pourquoi l’INRA  – puis INRAE – et le GIE TRITICALE ont établi cette collaboration qui relie l’amont (création à la diversité) à la mise à disposition de variétés aux agriculteurs (création variétale) en s’articulant autour du programme ADT « Augmentation de la Diversité génétique du Triticale » (adaptation du matériel), comme le montre la figure ci-dessous. 

La collaboration avec l’INRA se poursuit

La collaboration avec l’INRA sur les triticales primaires a continué à constituer un thème de travail très important, mais peu à peu la collaboration s’est étendue à d’autres thèmes et Arvalis Institut du Végétal est devenu un partenaire important lui aussi du GIE Triticale.

Les thèmes qui ont été travaillés, et continuent pour certains de l’être aujourd’hui, concernent notamment l’amélioration des résistances aux maladies, la meilleure connaissance de certains traits de qualité du triticale ou de l’efficacité d’utilisation de l’engrais par cette espèce, comme le montre la figure ci-dessous qui liste les programmes successifs.

Les programmes successifs